Économie circulaire logo officiel

L’économie circulaire du Valtom : soutenez-notre projet !

Terra Preta participe à l’appel à projet du Valtom, notamment sur le sujet de l’économie circulaire. Et dans ce cadre nous vous invitons à nous soutenir, en vous rendant à cette adresse et en votant pour notre projet.

Le Valtom est une collectivité publique en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire. A l’occasion de ses 20 ans, le Valtom organise un appel à projet. Le thème : “Économie circulaire et Dynamique territoriale”.

Économie circulaire schéma de fonctionnement
Économie circulaire schéma de fonctionnement

Cet appel s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnels et associations et le vainqueur du concours pourra remporter la somme de 2500 € éventuellement partagé entre les différents ex-æquo. Quatre participants parmi les 13 projets présentés seront présélectionnés avant de passer devant un jury qui déterminera le ou les vainqueurs.

C’est pour cette raison que l’association émergente, Terra Preta, a choisi de participer à ce projet pour aider au développement des différents objectifs que nous nous sommes fixés. Dans le cadre de ce concours, nous avons présenté un projet orienté autour de trois axes répondant aux critères de l’économie circulaire.

Un point d’apport volontaire des bio-déchets

Nous produisons, en France, une quantité moyenne de déchets ménagers qui s’élève à 350 Kg par an et par habitant. Une majeure partie est incinérée alors qu’elle représente une ressource inestimable.

Le premier axe de développement est la réalisation d’un point de collecte public et d’une aire de compostage des biodéchets à l’échelle d’un quartier. L’objectif est de mettre à disposition les moyens et outils nécessaires à leur réduction, leur réutilisation et leur recyclage. Pour cela, nous mettons à disposition trois types de bacs de collecte. Un pour les déchets verts, un pour les matières sèches et un pour les litières biodégradables. Une fois ces matières revalorisées en compost (entre 6 mois à 1 an), ceux-ci seront utilisés directement sur place. Notamment pour les cultures potagères et ornementales (compost de litière). Le surplus sera mis à la disposition des parcs, des jardins partagés et proposé aux particuliers.

De plus, une étape d’extraction d’énergie sous forme de biogaz (méthane) peut être ajoutée au cycle de ces déchets. Par exemple, il existe une unité de méthanisation exploitée par Vernéa à Clermont-Ferrand récupérant des bio-déchets triés afin de produire du biogaz.

 Ce sont deux voies possibles de revalorisation que l’association Terra Preta souhaite mettre en œuvre.

Une champignonnière urbaine

C’est un fait ! le marc de café peut être utilisé comme substrat pour la culture de champignons. C’est un déchet encore mal utilisé alors qu’il pourrait produire des pleurotes et des shiitakés.

C’est pour cela, que nous souhaitons mettre en place un circuit de collecte avec des restaurants et cafés du secteur. Cette matière sera revalorisé dans la champignonnière et nous créerons un circuit court de production et de vente.

L’utilisation du marc de café comme substrat offre plusieurs avantages :

  • Le premier est la réutilisation d’un déchet produit quotidiennement et en grande quantité (nous sommes de gros buveurs de café). Il est largement disponible et ne demande qu’à être réutilisé. C’est un substrat parfait pour la culture de champignons.
  • Le second avantage est qu’il est pré-stérilisé. Lorsque l’eau bouillante le traverse (ce qui est une étape indispensable à la fabrication d’un bon café) celui ci est chauffé ce qui élimine les organismes qui pourraient contaminer le milieu. Cette étape est nécessaire pour une insémination sans concurrence de la souche du champignon cultivé. Cela requiert en revanche que le marc soit récupéré sous deux jours. Mais en respectant ce délai,  nous éliminons une étape “couteuse” en énergie qui consiste normalement à chauffer le substrat pour le stériliser.

Une culture aromatique et des espaces partagés de culture

Le choix d’une culture de plantes aromatiques comporte plusieurs avantages :

  • la découverte des sens à travers un parcours olfactif et gustatif
  • l’identification des plantes et leurs bienfaits
  • les caractéristiques biologiques des plantes vivaces

Un autre avantage des plantes aromatiques, est leur rusticité et leur productivité sur un faible espace. Par ailleurs, leur faible besoin d’eau réduit, ainsi, la consommation et facilite l’autonomie du lieu.

Enfin, la production du jardin destinée à la vente favorise la création d’un circuit court. Ce réseau de vente sera appuyé par la production de champignons.
L’objectif est de pouvoir fournir en aromates des restaurateurs, distributeurs et particuliers afin de contribuer à l’autonomie financière du projet. Différents types de conditionnement sont envisagés frais ou sec, sous forme de bouquets, de tisanes ou de condiments.

D’autre part, des espaces partagés sont envisagés et seraient organisés en différentes zones mises à disposition par l’association. Ces espaces seraient prévus dans l’enceinte du terrain pour  faciliter leurs entretiens et leurs approvisionnements.

Ainsi, ces zones d’expressions libres, agrémentées de fleurs, de légumes et d’aromates, seraient plantées, entretenues et récoltées collectivement. Ces lieux conviviaux donneront la possibilité d’échanger aussi bien sur les pratiques
culturales et savoir-faire que sur la transmission des connaissances.

Ébauche d'un plan d'aménagement aux Salins
Ébauche d’un plan d’aménagement aux Salins

Pour que toutes ces actions puissent se réaliser, il est important pour nous d’avoir votre soutien. Soutien que vous pouvez concrétiser en votant pour nous à l’adresse suivante et ceci pendant toute la durée de la phase de vote. Vous pouvez voter plusieurs fois, à partir de matériels différents : ordinateur maison, ordinateur travail, portable… Les votes sont possibles du 28 Août jusqu’au 22 Septembre 2017 inclus.

Alors n’hésitez pas à mobiliser votre entourage et à partager la page de vote via les réseaux sociaux et nous pourrons ainsi avoir la chance d’être parmi les 4 finalistes pour l’appel à projet sur l’économie circulaire. Merci !

 

Laisser un commentaire