Embarquez pour l'aventure des biodéchets dans l'archipel des Salins

Archipel des Salins

Terre en vue… bientôt sur l’archipel.

Tu l’attendais ? Tu ne le connais pas encore ? IL ARRIVE !

Le projet de Terra Preta va pleinement se concrétiser avec le début des travaux du site principal :

L’archipel des Salins

C’est le nom donné à nos locaux qui vont se situer place des Salins (aussi appelé place Gambetta) à Clermont-Ferrand. Ils seront au croisement de l’avenue Max Dormoy et du boulevard Pasteur. Ses travaux devraient démarrer courant décembre et durer environ 6 mois. Il comprendra un jardin ouvert au public de 450 m² et un bâtiment technique de 111 m².

L’archipel regroupe les activités principales de l’association : formations, cultures potagères / d’aromatiques, ateliers, zone de compostage, de collecte et de dépôt des biodéchets.

Bref, l’archipel c’est un espace d’expérimentation, de vie et de biodiversité.

Aussi, depuis ce site, nous allons assurer une collecte expérimentale de biodéchets à destination des professionnels (restaurants, cafés, associations, collectivités) et en vélos remorques.

Tels des satellites, 4 îlots gravitent autour de l’archipel pour permettre de couvrir une plus grande surface de collecte. Chaque îlot proposera un bac d’apport volontaire qui sera collecté pour être ramené aux Salins.

L’archipel est aussi le point de départ du maillage que souhaite créer l’association afin de combler les besoins en collecte des biodéchets dans d’autres quartiers de la ville et de la métropole.

Comment est né ce projet ?

Des citoyens avaient envie d’agir de façon concrète sur leur environnement et ceci depuis :

  • mai 2017 : rencontre de la mairie pour présenter l’ébauche du projet associatif.
  • 8 août 2017 : l’association est officiellement créée.
  • 16 octobre 2017 : le projet associatif est présenté à la métropole et au Valtom.
  • 27 janvier au 31 août 2018 : mise en place d’une collecte expérimentale des biodéchets.
  • 20 novembre 2018 : l’association est lauréate du budget participatif et reçoit une dotation de 70 100 euros.
  • 28 juin 2019 : Clermont Auvergne Métropole vote une convention d’expérimentation.
  • 1er août 2019 : Signature de la convention entre l’association et Clermont Auvergne métropole pour le versement d’une subvention pendant 2 ans pour salarier 2 “terra-prétiens”.
  • 13 janvier 2020 : début estimé des travaux.
  • fin mai 2021 : lancement de l’activité de l’archipel des Salins.

Qui sont les acteurs ?

La mission de l’association est actuellement portée par 2 salariés, 9 membres du conseil d’administration et 150 adhérents.

  • La Métropole est partenaire au travers d’une convention d’expérimentation renouvelable avec l’association pour une durée de 2 ans. Elle subventionne l’association et finance les travaux du site. Maîtrise d’ouvrage, elle porte le projet de construction et sera propriétaire du site qu’elle met à disposition de l’association dans le cadre d’un bail précaire.
  • Aussi, la ville de Clermont-Ferrand nous subventionne au travers de l’enveloppe du budget participatif et de la direction de la vie associative.
  • Enfin, le VALTOM a soutenu financièrement l’association en co-finançant une formation “maître composteur” et en apportant des conseils techniques à l’association.

Comment nous rencontrer

Actuellement, rencontrez-nous au 34 rue Albert Thomas. Nos amis du “Guidon Dans la Tête” nous y héberge officieusement. Hébergement précaire puisque le propriétaire des lieux, l’OPHIS, souhaite émettre un avis d’expulsion qui prendra acte le 15 mars 2021. Terra Preta et un Guidon Dans la Tête travaillent dans l’urgence sur une solution de repli pour ne pas interrompre leurs activités.

Vous pouvez aussi nous contacter via nos différents canaux de communication.

Bilan de l’archipel des Salins

En conclusion, il aura fallu attendre 4 ans entre la présentation du projet aux institutions et l’installation de l’association aux Salins. Malgré notre envie de voir le projet sortir plus vite, nous sommes heureux qu’il se concrétise avec les institutions publiques. Preuve que la cause que nous défendons est digne d’intérêt d’un point de vue citoyen et donc politique. Les contrats nous liant à ces institutions (bail, convention) sont précaires. Il nous paraît important de mobiliser un maximum de personnes afin de pérenniser nos actions. Actions qui nous semblaient déjà évidentes il y a 4 ans.